Du grand sud a Pushkar

Publié le par Cécile

Trois jours à Trivandrum nous auront suffi.

Eh oui, la vie citadine indienne n’est pas ce qui nous convient le mieux !

Le bruit incessant nous rend nerveux, agressifs et fatigables. Il n’y a pas une minute de répit, même la nuit, les klaxons, les voitures, les gens qui parlent fort…

Il me faut continuellement être sur le qui-vive pour surveiller chaque pas des enfants sur les bords de route sans trottoirs, face à la conduite plus qu’hasardeuse des rickshaws et autres bus.

Nous avons quand-même réussi à trouver un havre de paix au zoo et jardins de la ville où nous avons passé la journée de mercredi. Une oasis de fraîcheur dans cette ville chaude et poussiéreuse. Nous avons observé les animaux, les gens, les arbres, les petits écoliers avec leurs uniformes qui ont beaucoup impressionné Merlin, les statues des divinités hindoues dans le musée du jardin.

HIPPO.JPG  OURS.JPG  PAON.JPG  TIGRE.JPG

Cet après-midi de jeudi, pour échapper encore une fois au tumulte de la ville, j’ai proposé un goûter dans un palace non loin du petit hôtel où nous sommes logés. Je l’ai proposé d’avantage pour moi que pour eux ! Une grande pièce très calme, une petite musique de fond, une salade de fruit et un thé nous ont fait le plus grand bien, même si nous nous couchons tous ce soir avec une belle migraine !

 

Voici un mois tout juste que nous sommes arrivés en Inde.

Le temps réglementaire de nos vacances habituelles s’achève, et nous allons dorénavant entamer les prolongations pour 9 mois… Pour l’instant je ne me rends pas encore compte de l’effet que cela produira sur nous.

 

Ce que je peux vous faire au bout d’un mois, c’est le « j’aime, j’aime pas »…

En Inde…

- J’aime les couleurs chatoyantes des saris des femmes, des fleurs que tout le monde met partout, dans la rue, dans les cheveux, sur les voitures.

- J’aime pas les crachats que les hommes jettent à longueur de journée, partout et n’importe où.

- J’aime les odeurs d’encens qui nous surprennent à n’importe quel endroit, devant des maisons, dans des restaurants, dans des boutiques, devant des temples.

- J’aime pas toutes ces mains qui viennent se coller sur les cheveux d’Ambroise et de Merlin à longueur de journée, pour voir comment c’est (curiosité que je peux par contre très facilement comprendre, vu la nature de cheveux des gens d’ici).

- J’aime les gants de crins en racine de vétiver, qui laissent une odeur citronnée sur la peau.

- J’aime les petites graines d’anis et autres épices qu’on nous donne à la fin des repas pour rafraîchir la bouche.

- J’aime que tout soit toujours possible : un taxi pour aller n’importe où, que ce soit à 500 m ou à 200 km, un seau d’eau chaude, un internet-café au milieu de nulle part, un matelas supplémentaire, un sourire échangé, une discussion entre deux portes avec une personne inconnue.

- J’aime pas qu’on m’assure un plat sans piment pour les enfants, et qu’ils se retrouvent avec la bouche en feu. Ils ont même eu droit aux crêpes (pancakes) avec un kg de poivre dedans…

- J’aime faire des statistiques pour rire avec les enfants quand on est dehors : 98% des hommes ont la moustache, 99% des femmes ont les cheveux longs, 90% des femmes sont en jupe ou sari et ont une boucle dans le nez…

- J’aime pas les grandes villes trop polluées et trop bruyantes.

- J’aime le côté vivant des gens d’ici, l’énergie qu’ils dégagent.

- J’aime la nature généreuse, verdoyante, les couleurs de rizières, les reflets des champs de thé, la grandeur des arbres.

- J’aime les situations saugrenues, comme quand on essaie de communiquer avec un chauffeur de rickshaw qui ne parle pas un mot d’anglais, et qui ne comprend pas où l’on veut aller.

 

Journée de voyage pour remonter dans le Rajasthan…

Nous quittons l’hôtel à 9h…

Les avions ont du retard, la journée est longue pour tout le monde. Ambroise est bien obligé de se plier à l’apprentissage de la patience, acquisition difficile pour lui…

Nous arrivons à Jaipur à 23h au lieu de 20h… Il ne nous reste plus que 2h30 de taxi jusqu’à Pushkar… Les enfants s’endorment en voiture, la route se fait bien.

Nous arrivons à Pushkar… J’ai bien fait de réserver, nous sommes attendus, et ça, c’est agréable ! On est crevés, je dors debout, au revoir au chauffeur de taxi très sympa, voici ma carte, merci. Nous sautons dans nos lits, dans la fraîcheur nocturne du désert, et nous dormons comme des loirs.

Ce matin en me réveillant, je me rends compte que je n’ai pas les clés des valises : elles sont dans mon sac à main, introuvable. En réfléchissant, je réalise que j’ai laissé le sac à l’avant de la voiture hier soir ! Bon, pas de panique, je n’ai rien d’important dedans… Mais puisque j’ai la carte du chauffeur de taxi, on va l’appeler quand même : il est en fait sur la route et me rapporte mon sac !! A la réception, j’ouvre le sac et me rends compte que j’y avais laissé mon passeport !! Je n’ai même pas eu le temps de m’inquiéter, persuadée de l’avoir dans ma banane… Quand je vous dis que j’ai une bonne étoile !

 

La première journée à Pushkar est merveilleuse. Nous sommes dans un endroit très agréable, avec un beau jardin, des chevaux, des vaches, des chiens. Nos proprios sont adorables et nous rencontrons plein de gens sympas.

La traversée de la ville me fait réaliser à quel point le Rajasthan est différent de l’Inde que nous avons vue jusqu’ici. C’est comme si on était dans un autre pays, le pays des mille et une nuits, le pays d’Aladin . L’architecture est belle, il y a plein de temples, les couleurs sont chatoyantes, se découpent sur l’ocre du désert et le bleu du ciel : on est émerveillé. Je rencontre là l’Inde dont je me faisais une idée avant le voyage.

PUSHKAR.JPG  PUSHKAR3.JPG

PUSHKAR-4.JPG  PUSHKAR-5.JPG

L’air est très sec, ce qui nous procure la sensation d’une respiration difficile. Nous arrivons à l’autre bout de la ville, où se trouve la foire aux chameaux qui débute… C’est un spectacle incroyable : des milliers de chameaux dans une plaine désertique, au milieu des tentes et des nomades. Nous déambulons toute l’après midi, tentant de ne pas perdre une miette de ce qui se déroule sous nos yeux. Je suis complètement fascinée, je ne sais plus où regarder, tant le spectacle est partout ; en rentrant à l’hôtel en fin de journée, j’en ai la tête qui tourne.

Les nuits, durant le festival, sont animées : les haut-parleurs des temples psalmodient des chants cacophoniques jusqu’à une heure du matin (Ambroise trouve qu’elles sont nulles, leurs chansons !), et les reprennent dès 5h, ce qui fait des nuits un peu trop courtes pour moi ! Décidemment, mon sommeil est mis à dure épreuve durant ce séjour en Inde ! 

NOMADES-copie-2.JPG  NOMADES-2.JPG

FLEURS.JPG  COULEURS.JPG

Enfin, les reponses au courrier des lecteurs...
Merci a Domi et marie-Jo de penser a nous...
Zaza, super! si meme Mayotte s'y met! on a des ambassadeurs dans tous les coins du monde!
Michette, alors, c'est pour quand la Birmanie? >>>vous prevenez si c'est en meme temps que nous, hein?
Enfin, Jean-Marc, une photo speciale pour toi...
Elle est pas top, mais on a pense a toi!! COCHONS-D-INDE.JPG
Et pour clore, ce matin, avec la secheresse de l'air, nous nous sommes mis du dermophile INDIEN... je craaaaaque!!!

Publié dans Inde 15 oct -15 dec

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marc L 21/11/2007 06:11

Bonjour à tous les trois,Juste avant d'aller débuter le stage avec Danis, une pensée pour toi, Cécile, que je m'attends à voir tout à l'heure à ce stage!!! Désolé, nous le ferons sans toi mais avec ta présence!!!! Je te tiendrai au courant de ce qui s'y passe!! Amitiés et bonne continuation!!Marc

bidou 19/11/2007 18:32

merci pour ces belles images; ce week end j'étais avec AMMA qui était tropis jours à paris, le plein d'énergie et d'amour, encens et samoussas... ça fait du bien à côté des grèves à la fac et au métro. Bonne suite à vous . bises Briigtte

Toche 19/11/2007 13:44

Toujours beaucoup de plaisir à te lire... Et les photos! Beaucoup de couleur et de soleil dans la grisaille de notre automne de ces derniers jours. Et puis ton petit bilan sur l'Inde est sympa.Coralie devrait revenir ce week-end, elle pourra enfin te lire!Plein de bises à tous les quatre.Toche

marie-agnes 19/11/2007 10:50

ok en revennant au debut du blog j'ai compris que les infos commence par le dernier jour .... je vous suit et je vous aime bien fort marie

cecile 19/11/2007 09:30

Vite fait pour Kri... Le manque de chameaux est une erreur de ma part, j'avais tout prepare sur ma cle USB mais j'ai oublie de les mettre... VOus aurez donc a patienter jusqu'au prochain article, qui ne tardera pas, promis!Pour Camille, tout est bien note, on est super content que vous nous suiviez> Merci pour la photo et bises a vous 4