C'est pas parce que ça commence mal que ça finit pas bien...

Publié le par Cécile



Forts de l’euphorie du premier jour au Viêt-Nam en compagnie de Wong, nous prenons à bras le corps cette seconde journée : journée de transit vers Ho Chi Minh-Ville, l’ancienne Saïgon.
Des noms qui laissent l’imagination s’envoler.

Sans nous dire que ça peut merder.
Parce qu’on a le vent dans le dos. Toujours.
Parce qu’avec un peu de bonne humeur et beaucoup d’humour, on s’en sort toujours. Toujours.

C’était mal se connaître…
Je dirais même plus : c’était se surévaluer…

Le bus a deux heures de retard.
Deux heures à attendre dans un hall. C’est pas grave. Mais il fait chaud.
Un hall où deux employés de l’agence des bus nous ont pris en grippe parce qu’on a trop de bagages pour le bus.
Et vas-y que je fais de grands gestes.
Et vas-y que je ricane.
Et vas-y que je fais non de la tête en levant les yeux au ciel…

Je ne comprends pas les mots, mais les sarcasmes et les prises à témoin des autres voyageurs sont bien perceptibles.
J'ai la susceptibilité qui me chatouille. Mon talon d'Achille...

Un sac chacun, c’est trop… Les enfants c'est bien connu, c’est pas des humains entiers (sauf pour le prix des places de bus).

Je tente de négocier en anglais… Peine perdue.
Je propose de reprendre mes gosses et mes bagages… Sans résultat.

Je fume sans pipe, jusqu’au moment où une gentille dame qui attend comme nous et qui se débrouille en anglais vient tenter de me calmer et m’explique qu’il me faut payer une place supplémentaire pour les valises !

Ah ce n’était que ça ? Ben pour 8$, ça ne valait pas le coup de s’énerver comme ça après nous ! (Surtout au taux de change actuel !! Hihihi)

Ambroise me disait pendant tout ce temps : « moi des fois, j’en ai marre de voyager !! ». DANS CES CONDITIONS ET A CE MOMENT PRECIS : je suis d’accord avec lui !

Les 5 heures de trajet annoncées se transforment en 6h30, conduite rock’n’roll comme on ne peut se l’imaginer en Europe.
Ici, on s’impose à coup de klaxon, et quand on a mal évalué le dépassement des 15 motos et des 3 camions, on pile…
Avec des nerfs déjà en pelote, rien de mieux pour tester ses limites!!

Nous arrivons à 20h30 entiers, ce qui n’était pas gagné d’avance.
Nous trouvons un chauffeur de taxi non anglophone pour nous conduire dans un hôtel repéré sur le guide.
Il nous conduit dans un trou à rats, moche, cher pour ce que c'est, bruyant, et avec une tenancière revêche. En nous disant que c’est l’adresse du guide… Je capitule. On monte nos valises au 4ème sans ascenseur et sans aide. On est des costauds, nous…

Pour remonter le moral des troupes, les enfants demandent un hamburger. On en a croisé plein en traversant cette mégapole en taxi . Et ça tombe bien, y’en a un juste en face !
Le vent arrière n’est pas loin de revenir, j’le sens bien…

Fast-food. Hamburgers froids. Frites molles et grasses. 30°. Eau chaude.
Où es-tu passé, humour ? Qu’en est-il de toi, bonne humeur ? C’est dans ces cas-là qu’on a besoin de vous, bon dieu !



C’en est trop, on décide de prendre notre destin en main et d’aller, dès maintenant, chercher un hôtel sympa pour demain. On en trouve un à deux pas, propre, au même prix que le sordide, tout neuf, tout beau, avec un accueil super sympa.
Mais où est l’embrouille ? On la cherche et on ne la trouve même pas. Pourtant la loi des séries voudrait qu’il y en ait une…
Ni une ni deux, nous allons chercher nos valises et tant pis pour la nuit prépayée : la redescente des valises nous semble bien légère... Nous rejoignons ce havre de paix qui nous tend les bras.

Et dans la minute : draps propres, silence, baignoire, sourire.

On peut mettre le spi. Le vent est revenu, on le sent bien : on se sent bien...
Oubliés les affreux du bus, les coups de klaxons, l’hôtel de passe et le Macdo à l’huile.

Y’a même une connection internet dans la chambre !
Qui nous apprend la naissance d’Ambroise à Epernay, qui va bien et fait le bonheur de ses parents.
Qui nous apprend que les dernières notes du CNED de Cassandre s’échelonnent entre 14 et 20…
Quoi ? Marre de voyager ? Ambroise, tu déconnes ?...
Ambroise ne me répond pas, il dort à poings fermés, son nounours dans les bras…

AMBROISE-DORT.JPG



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laure - une ex tour du mondiste de retour en France 21/02/2008 20:44

Merci Cécile pour ce billet plein d'humour où je me suis reconnue ! Et oui, un tour du monde ce n'est pas que des bons moments mais heureusement une fois les galères passées on en rit beaucoup et cela reste parmi nos meilleurs souvenirs. Je me régale à lire tes textes toujours très vivants et j'attends la suite avec impatience.

dominique 20/02/2008 18:33

Zut et re zut, on a beau chercher, on trouve rien dans la catégorie "galères compatissantes"... dans tous les cas Cécile, t'es jamais aussi belle que légèrement énervée...tes textes plein de verve sont un régal... nos connexions sont enfin plus aisées, on ne vous laisse plus tout seul, promis...

michèle 18/02/2008 15:04

Et oui... y'a des fois en voyage on se dit.... au fait !?? qu'est ce que je suis venue foutre dans cette galère...???? puis comme tu le dis si bien..; le vent tourne et tout redevient magique et profond... Ceci dit le vietnam... on m'a souvent dit "ce n'est pas le pays où le gens sont le plus cool... pour ne pas dire même assez speed..; mais après vous allez au Laos je crois... et là vous allez vous régaler...On aurait quand même bien aimé vous y rejoindre.... Cette après midi, je suis allée me faire traiter par geneviève pour une hisoire de machoire qui craque!!!! ca fait rigoler les autres mais moi pas trop... Bref geneviève a trouvé que je n'avais plus la belle energie d'avant... que je n'étais pas là dans mon corps... bref, séance pas trop positive pour moi, je ne sentais rien ou pas grand chose... j'ai repensé à la fois où tu m'avais traité chez toi pendant que les garçons tout petits à l'époque avaient été vachement sympa et mon corps s'était ouvert en deux en partant des pieds jusqu'à la tête....(c'est une image bien sur...) et j'avais envie de t'appeler au secours..; bref ma machoire craque de plus belle je pense que ca ira mieux demain ou ds 2 jours. Puis je suis allée acheter pour 75 euros de poissons pour mettre dans mon aquarium et déjà 2 sont morts... c'est pas rigolo.. Sinon ca, on va bien et si tu crois qu'on va pas vous écrire à chaque fois vous vous trompez... Nous on aime trop être avec vous par votre blog.. Hier y'avait un reportage à la télé sur le cambodge, on a voyagé sur vos pas par la télé, on espérait vous voir.. et y'avait des jeunes qui jouaient au sey!!! on vous imaginé dans cette partie de jeux qui a l'air super technique.. bravo.. on était bien content de deviner dans les décors du Mékong, sur le bateau... plein de bisoux et à la prochaine et bon courage pour affronter les prochains vents de face... mais vous êtes trop forts alors ca va passer vite ces mauvais moments.... Bissssesssss Michètte

raphael bouloudnine 18/02/2008 05:42

On compatit, quand le vent vient de face chacun ses solutions, en ce qui nous concerne notre arrivée à Buenos Aires était du même genre, aprés 15 heures de vol, 5 heure de retard à la correspondance, nos bagages perdus, un hotel pourri ou des hotels complets, le tout soupoudré de la décontraction du sud que l'on connait si bien mais que l'on avait oublié, nous avons atterri dans un hotel 5 étoiles et d'un coup le vent a tourné et avec notre porte monnaie!!! @plus

KRI 17/02/2008 19:40

Allez cécile, allez les enfants, bravo de prendre la vie avec humour !!!! Broizou, il vaut mieux voir la vie du bon côté et, tu as raison, s'endormir bienvite avec ton doudou grand consolateur. Tu vas voir, demain il fera beau !!!!! Allez bon courage pour la suite qui va être formidable !