Dans la main du diable

Publié le par Cécile





De Anne-Marie Garat
Acte Sud


Gabrielle est une jeune femme dotée du dynamisme et de la beauté de la jeunesse.
A la fin de l’année 1913, elle décide coûte de coûte de prendre son destin en mains et de découvrir les circonstances de la mort de son bien-aimé Endre en Birmanie, 5 ans plus tôt. Et effectivement, cela va coûter très cher…

C’est un livre que j’ai échangé avec une famille de voyageurs à Hanoi.
Je les remercie du fond du cœur car ce livre m’a accompagnée durant tout notre séjour au Laos.
Un livre de 1300 pages, de papier très fin, que j’ai siroté au compte-goutte, pour rester dans l’intrigue et dans l’ambiance le plus longtemps possible. Mais dans lequel j’ai plongé entièrement.

Un livre qui m’a emportée avec une précision incroyable dans une époque, dans sa bourgeoisie et sa domesticité, racontées avec grande vraisemblance.
Les tourments et les pensées des protagonistes sont suivis si précisément qu’on dirait un travail d’orfèvre en écriture.

Vite vite, dès que je rentre en France, je cherche à lire d’autres livres de cet auteur ! (Aden, Prix Femina 92 ; L’amour de loin ; les Mal Famées ; L’insomniaque ; Nous nous connaissons déjà ; la Rotonde et Une faim de loup).




Publié dans Rubrique livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article