D’abord, ils ont tué mon père

Publié le par Cécile




de Loung Ung
chez Plon


Ce récit retrace l’histoire d’une petite fille qui avait 5 ans au début du génocide perpétré par les khmers rouges de 1975 à 1979 .
Elle, ses parents et ses 6 frères et sœurs ont dû, comme des milliers de cambodgiens, quitter du jour au lendemain Phnon Penh pour les campagnes, afin de travailler dans les champs pour l’Ankar (régime khmer rouge).
Considérés par le régime de Pol Pot comme des traîtres puisque le père travaillait comme fonctionnaire d’état sous le précédent gouvernement, ils ont dû cacher leur identité pour tenter de survivre.
Terreur, arrestations, exécutions, viols, humiliations, famine, torture, ont été le quotidien de tous ces adultes et enfants pendant 4 ans.

J’avais acheté ce livre au Cambodge. Cassandre l’a lu dès son achat, mais je n’ai pas eu le courage de le lire à ce moment-là. Il me fallait déjà « digérer » notre visite au camp S21.
Je m’y suis mise donc seulement maintenant, c’est un livre poignant et le fait que les évènements soient relatés à travers les yeux de cette enfant nous évite le récit sordide avec moult détails sanguinolents. C’est cru, c’est dur, et c’est ce qu’elle a vécu. Elle s’est toujours appuyée sur l’amour de ses proches pour supporter l’épreuve. Quatre des siens n'ont pas survécu.

Loung Ung vit maintenant aux USA, dans l’état du Vermont. Elle est porte parole de la Compaign for a land mine free world (Campagne Internationale pour l’interdiction des mines antipersonnel).

Ces évènements ont commencé lieu alors que j’avais 7 ans (l’auteur a trois ans de moins que moi), et je n’ai pu enlever cette pensée de mon esprit tout au long de la lecture du livre.
L’histoire de nos vies tient souvent à quel côté de la frontière on a vu le jour.






Publié dans Rubrique livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex 14/05/2008 00:36

Salut Cecile,jái aussi lu ce livre a Phnom Penh, super emouvant et surtout tres clair sur les evenements de l´epoque. A conseiller a toutes les personnes qui souhaitent en savoir plus sur la periode. Etes vous en Birmanie, malgre le tremblement de terre ? Nous le Perou, on adore, pleind ebises du Machu Picchu, Alex