L’Ovaille

Publié le par Cécile




De Pierre Delacretaz
Editions Delplast


L’auteur (qui est le père de Jacques chez qui nous logeons en Thaïlande) était originaire de Suisse.
Il a fait de nombreuses recherches et est allé aux origines de son patronyme : recherches généalogiques, historiques, lieux-dits, maisons, fours à pains, pierres ollaires, ovaille (éboulement) du 4 mars 1584, etc.

Puis il a, avec toutes ces données, imaginé l’histoire de ses ancêtres à la fin du XVIème siècle.

Il nous raconte dans ce livre une vie qui doit inventer le quotidien au rythme des récoltes plus ou moins bonnes, des hivers longs et rudes (nous sommes en Suisse, dans le Chablais vaudois) et de la peste qui n’est jamais très loin.
Mais qui s’organise plutôt bien, dans la simplicité campagnarde de l’époque, jusqu’au jour où la terre se met à trembler…

Un roman qui se lit d’une traite, où l’on apprend à chaque page de cette époque où le souci de tous était de parvenir à survivre au quotidien.





Publié dans Rubrique livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article