Nos débuts en Malaisie

Publié le par Cécile





Vous le savez sans doute déjà, mais le cyclone Nargis, qui a frappé la Birmanie m’a fait changer de direction pour notre itinéraire.
Ayant déjà mon visa pour la Birmanie depuis un mois, c’est vrai que j’aurai pu m’y rendre sans doute bien plus vite que le secrétaire général de l’ONU qui est resté coincé trois jours à Bangkok, mais je doute de mon efficacité…

 Nous avons donc pris tranquillement la direction du sud, en vue de nous rendre en Malaisie.
Premier arrêt à Hua Hin, où se déroulait un énorme festival de musique. Bon, on s’est fait avoir sur plusieurs points dans ce plan :
- étant donné que TOUTE la ville était pleine de festivaliers qui avaient réservé leurs hébergements depuis belle lurette… Nous avons atterri dans un hôtel « légèrement » au dessus du budget habituel autorisé. Qu’à cela ne tienne, les enfants se sont très bien adaptés à la piscine de 25 mètres et aux trois chambres de la suite. Et puis la présence d’un frigo nous a permis de mettre la deuxième bouteille de champagne au frais, et ainsi d’alléger la valise de Marie-Pierre pour la suite du voyage…
































 étant donné que nous n’avions pas le programme du festival, nous sommes arrivés un peu tard et n’avons eu droit qu’à la séquence funky/musique artisanale. Qu’à cela ne tienne, nous avons participé à une fête de plusieurs milliers de thaïlandais, sur la plage, ce qui a valu un bain de minuit aux gars qui étaient ravis.

- étant donné que nous sommes en début de saison des pluies, nos supers imperméables à 40 centimes (dont nous reparlerons, puisqu’ils ont inspiré tant de monde de la gente masculine...) ont été amortis plutôt deux fois qu’une. Ça a contrebalancé avec le prix de la chambre.

- étant donné que tous les festivaliers repartaient à peu près tous au même moment de la ville, moment qui correspondait exactement à la date de la fin de notre autorisation de séjour en Thaïlande, nous n’avons trouvé des places de train qu’en première classe pour descendre jusqu’à la frontière malaisienne. Qu’à cela ne tienne, les enfants ont raffolé des petites cabines privatives de la SNCT…

… Ils sont quand même adaptables, hein ?


Marie-Pierre et moi aussi d'ailleurs!



















Nous sommes donc descendus en train et avons fait la connaissance de jeunes étudiants thaïlandais redescendant chez eux pour les vacances.
L’un d’eux, Man, nous a invité à le suivre au terminus pour nous faire découvrir sa ville (Sungai Kolok) et nous aider à passer la frontière.
Nous avons donc fait la connaissance de sa famille, de ses potes : une après midi bien sympa et un passage des douanes réglé en trois minutes chrono… Merci Man !!


































































































A peine passée la frontière, nous avons tout de suite perçu le changement, et la première boutique croisée au poste frontière m’a rappelé que nous arrivions dans un pays à dominante musulmane.




















La saison aussi est différente puisque la Malaisie péninsulaire est en fin de saison des pluies, ce qui va nous permettre normalement d’aérer notre linge et de reposer nos impers !!

Kota Barhu est la capitale de la province du Kélantan, et même si elle est majoritairement musulmane, elle est aussi sous influence thaïlandaise et les temples bouddhistes en sont la preuve.
















































Nous sommes allés hier voir l’étonnante mosquée de Masjid Kampung Laut, qui a plus de trois cents ans et qui est construite toute en bois de fer, appelé « cengal » ici.
Pour des raisons de préservation, elle a été démontée en 1968 car elle souffrait trop des inondations près du fleuve, puis remontée à quelques km de là. Bon, ils auraient pu choisir un endroit un peu plus calme qu’aux abords d’un gros carrefour, mais elle est très jolie quand même…






































Ce matin, nous sommes allés voir un spectacle étonnant, qui semble être une spécificité de la région : le concours de chant d’oiseaux (208 oiseaux en lice). Nous avons rencontré sur place un monsieur charmant, Koa, qui nous a tout expliqué de A à Z.












































C’est un passe-temps très masculin que d’observer des oiseaux et de les noter en fonction de leur attitude, de leur fréquence de chant, de leur mélodie et de la résonnance de leur chant.
Ces messieurs dépensent des fortunes pour leurs roitelets (j’déconne, je ne me rappelle plus de leur nom) et ce qui nous a bien amusé, c’est que les récompenses de ce concours sont des rice-cookers, des shakers à jus de fruits ou des couvertures, histoire de ne pas se faire engueuler par bobonne en rentrant à la maison après une longue absence !!

Ensuite, nous sommes allés sur la côte pour admirer le festival de cerf-volants qui a lieu une fois par an et qui commence aujourd’hui (on a de la chance, quand même…) Là, les couleurs du ciel, si elles ne nous ont pas trop permis d’admirer les cerf-volants pour cause de pluie, nous ont quand même permis de prendre de jolies photos, on n’a pas tout perdu et on y retournera demain !
















































Réponses aux courriers des lecteurs :

-    Céline, oui c‘était rigolo de se croiser à Bangkok, surtout qu’on ne se connaissait que par blog interposé !!
-    Les gens du nord qui sont en Amérique du Sud… Soit faut revoir vos leçons, soit faut retourner chez le grand Jacques pour une séquence d’approfondissement car vous mélangez les mangoustans et les ramboutans.  On a donc une fois de plus bien rigolé à votre message car les ramboustans n’existent pas !! Il s’agissait de ramboutans que certains petits malins appellent les testicules du diable, d’où certaines variantes régionales comme couilles du diable ou couilles de singe… Tu vois Maël, t’étais pas si loin… quant à Céline… j’ai de très bonnes chaussures !!!
-    Eric, bonne idée de refaire ta cave de champagne avant notre retour… et bonne nouvelle, vu que je n’ai plus l’habitude, je suis grise au bout de deux coupes… je vais être moins onéreuse à abreuver !!
-    Les gars, je vois que nos impers vous ont fait fantasmer… Qui veut que je lui en rapporte ?? y’a peut-être un créneau pour un business… Mais rappelez vous quand même qu’on voyage en Asie, pas en Afrique…
-    Tanja, bises !!
-    Galette… merci pour les radiateurs, on te revaudra ça… mais dis moi, t’as que ça à nous raconter ?? ;-)
-    Les marseillais, le retour a l’air de bien se passer… Et les projets, c’est ce qui fait avancer, non ? Bises à vous trois !

Enfin merci à Over-blog... il me semble qu'ils permettent maintenant de mettre des photos plus grandes sans utiliser toute la mémoire permise...c'est Elé qui va être contente de retarder un peu l'échéance de l'achat de loupes... (bisous de la morue malaisienne!)





















Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Langevine974 02/06/2008 21:36

Contente de pouvoir suivre à nouveau la suite de vos aventures. Je rentre de deux passées à Mada et je viens rattraper le fil de vos pérégrinations qui est toujours aussi agréable à lire et à voir au travers des photos. Je vois que toute la petite tribu est en pleine forme, vous avez tous une mine superbe. Bonne route, profitez de chaque minute. Bien amicalement.

John Poulton 02/06/2008 16:22

Salut Marie Pierre.... Je suis content pour toi, amuse toi bien... bissous... J.PS. J'etais 2 mois [jan/fev] en Inde avec Philippe, very good!!  Je te les montre 1 de ces 4...?By... xx

AS 26/05/2008 08:00

Merci over-blog , on en prend plein la vue encore + !

Elé de la Run 24/05/2008 15:18

Faites gaffe la vie de pacha on s'y habitue vite...  bientôt les enfants vont prendre des gouts de luxe, avoir des revendications, feront comme à Paris des grèves et des manifestations, et ça sera fini de ta quiétude malaise... En parlant d'enfants ça m'a fait bizarre de relire le nom de votre blog... j'ai dans l'idée que, à la fin du voyage, les "bambins" n'en seront plus vraiment... Sinon oh oui merci over-blog !!! au prix que me rembourse ma mutuelle je préfère faire l'économie d'une nouvelle paire de lunettes (ça me fera du mou pour acheter des billets d'avion), et profiter pleinement des chouettes photos. Joseph veut absolument une perruche noire comme celle de Cassandre (il veut aussi un cheval, si vous en croisez un...). Bises à tous.

Krl 24/05/2008 11:24

Magnifiques les photos en effet plus agreables à voir dans cette taille, sans compter le "coté artistique" avec les oiseaux.    enfin, vous avez profité quelques joursdu grand luxe que ce soit l'hôtel ou le train. Mais, comme tu dis, tes enfants sont très malléables et s'habituent très vite a toute situation...Nous voyons aussi que malgrè le manque, tu sais encore "manipuler" le champagne, et dans des verres adéquats!! Découvrez et "profitez" des beaux pays, et de leurs habitants qui doivent  d'un pays à l'autre? de l'amitié aussi deMP. bisous à tous les 5.