à Ambroise et Merlin

Publié le par Cécile

VIVANT POEME


Va. Ce monde, je te le donne.
Va. Jamais n'abandonne.
C'est vrai qu'il n'est pas à l'image
De rêves d'un enfant de ton âge,
Je sais.
Le monde a des accents.
Souvent, il nous montre les dents
Mais je l'aime comme je t'aime.
Je voudrais tant.
Tu en es le vivant poème.
Pars. Le monde est un espoir.
L'espoir, jamais ne l'abandonne.
Oui, le monde est notre histoire
De matins clairs et de nuits noires,
Je sais.
Je sais que le monde a des armes.
Le monde parfois nous désarme
Mais il t'aimera comme tu l'aimes.
Il t'aimera.
La vie est un poème
Que tu vas écrire toi-même.
Pars. Ce monde, va le voir.
Jamais ne perds l'espoir.
Va. Dans ce monde, va te voir.
Traverse les miroirs.
Je sais,
Je sais que tout le monde a des dents.
Comme nous, le monde se défend
Mais il t'aimera comme tu l'aimes.
La vie est un long je t'aime,
Un long je t'aime.
Pars. Ce monde, va le voir.
Traverse les miroirs
Et jamais n'abandonne.
Va, va.
Va, traverse les miroirs
Où se reflète ton regard.
Tu es un vivant poème.
La vie est un long je t'aime
Dont tu es le vivant poème,
Le vivant poème,
Le vivant poème,
Mon vivant poème.

(J.L.Aubert et Barbara)

Ce texte c’est celui que j’ai choisi pour vous souhaiter la bienvenue à votre naissance.
Il figurait sur votre faire-part de naissance.
J’y repense et le trouve d’actualité pour ce qui se prépare.

Allons aimer ce monde, ensemble.
Il nous aimera comme on l’aime.
Allons nous voir dans lui.
Allons le voir, avec amour, avec espoir.
Allons écrire nous-mêmes
le poème de la vie.
Mes si vivants poèmes…
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

soso 27/02/2007 16:36

J'ai parlé trop vite : avais pas vu la page "textes et réflexions " ben voilà ça en remet une couche ...On ne pourra manquer de remarquer la cohérence de cette existence et de ses choix ...Je souhaite à Cassandre , Ambroise et Merlin de mesurer la chance qu'ils ont d'avoir la maman qu'ils ont ...