Le sens de ma vie

Publié le par Cécile

J'ai écouté cette semaine (nda il y a quelques semaines, le temps que j'arrive à mettre cet article en ligne!!) une interview de Maud Fontenoy sur France Inter? Ce qu'elle y disait était très intéressant, et m'a poussée dans ma réflexion.

Quel sens est-ce que je donne à ma vie ?

 

Il y a des moments où je vis sans me poser ce genre de questions (ouf), soit parce que ce n'est pas le moment, soit parce que ça se fait tout seul et d'autres moments où ce que je vis me fait me les poser.

Un sens : une direction...

Avoir un point, un objectif (très ambitieux, pour ainsi dire "inatteignable") sur l'horizon, que j'atteindrai jamais ou alors le plus tard possible, pour que ma vie garde tout son sens ! Et sur ce grand chemin, plein de petits points, bien plus facilement accessibles, plein de petits objectifs, de souhaits, de buts à atteindre pour sentir que j'avance et que je suis en vie. Et grâce à eux, oser avancer tout en respectant la peur quand elle est là (elle n'empêche pas le danger mais elle peut rendre plus prudent). Aller jusqu'au bout de moi, ne pas trop rester dans le confort ni dans la tiédeur. Être juste avec mes envies et mes capacités, m'affirmer à moi-même mes propres convictions.

Un sens : une signification...

...une cohérence de vie. Construire ma vie comme je construirais un bâtiment harmonieux (ou du moins avec une logique), même si je ne sais pas de quels matériaux elle sera faite. Accueillir et savoir utiliser tout ce qui se présente à moi pour la construire, pour la faire grandir. Faire preuve d'imagination, rebondir sur les épreuves, garder de l'espoir. Développer mes capacités humaines. Ne pas vouloir faire mieux que les autres, mais faire le mieux que je puisse faire à mon niveau, à ma place, avec mes capacités. Oser découvrir ce pour quoi je suis faite à chaque instant qu'il m'est donné de vivre.

Un sens : une perception...

Sentir ma vie, être présente à ma vie. Lui faire l'honneur de l'habiter dans tous ses instants, petits ou grands, heureux ou pas. Être l'actrice de mes actes, consciente de mes décisions, présente à ce que je sens.


Quel sens est-ce que je donne à mon départ prochain en voyage ?


Un sens, une direction...

C'est un petit point comme un autre, un caillou, un petit objectif sur mon chemin. Il se voit plus que les autres parce qu'il est plus inhabituel, tout simplement. C'est un caillou blanc, un caillou en forme de coeur ou un caillou troué en quelque sorte, mais un caillou quand même. Je perçois que c'est une décision juste, l'enchaînement des évènements se fait sans heurt, comme quelque chose qui coule de source, qui vient à point dans l'histoire de ma vie, qui suit une logique qui m'échappe mais que je pressens juste. Cette décision me demande d'aller puiser dans mes réserves d'audace, d'affirmation de mes envies et de mes projets. Je sais, je sens que j'ai les capacités de relever ce défi que je me mets.

Un sens, une signification...

Est arrivé le moment de changer de matériau, de donner une autre allure à mon bâtiment. Est arrivé le moment de la mise en action des apprentissages, de la vérification de l'intégration des leçons données par la vie. Continuer sur le même chemin serait pour moi me réfugier dans le confort, accepter de vieillir, rester sur mes acquis, proposer à mes enfants une vision réduite de ce que la vie nous offre. Il me faut changer de direction. Pas le fond, mais la forme. C'est une idée comme une autre, ni plus ni moins valable qu'une autre, sauf qu'elle me ressemble.

Un sens, une perception ...

Le voyage a pour moi le goût de la vie, de la remise en question, de la découverte. Certains arrivent à tout cela sans bouger de chez eux, moi je n'en suis pas encore capable. J'ai besoin d'amplitude, d'extra-ordinaire, de défi pour me sentir vivante.

Bien sûr dans ces quelques lignes, je ne parle que de moi, et j'emmène mes enfants avec moi... mais ne fait-on pas toujours cela avec nos enfants? dans leurs premières années de vie, on leur impose toujours plus ou moins qui l'on est, et ils se construisent avec ce qu'on leur donne de ce qu'on est.

Elever mes enfants, c'est leur offrir ce que je suis , avec la meilleure volonté possible.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article